Veuillez noter que l'entreprise sera fermée les 2 et 3 juin 2022.





KalaMitica interviewe Antonio Sgaravatti, co-auteur de l'exposition de photos "Oltre il tempo" (Au-delà du temps) à la Casa degli Artisti "Giacomo Vittone" de Canale di Tenno.



KalaMitica: Pourquoi as-tu organisé une exposition photographique à Canale di Tenno ?


Antonio Sgaravatti: Bonjour, chère KalaMitica, sais-tu que sans la "Casa degli Artisti" dans le beau village de Canale di Tenno, tu ne serais peut-être même pas née ?


K. De quoi parles-tu ?


A.S. Je vais te le dire calmement, parce que c'est une très bonne histoire.

Tout a commencé dans les années 1970 : le village était délabré et abandonné, les maisons s'effritaient à cause de la négligence et du temps.

Le village a été abandonné parce que beaucoup de ses habitants étaient partis pour émigrer à l'étranger ou à Riva del Garda, une ville voisine.





Mais heureusement, des artistes sont arrivés et, voyant le potentiel et la beauté de ce village médiéval, ont décidé de le faire revivre.

Ils ont donc restauré une première ruine et l'ont appelée "La Casa degli Artisti" (La Maison des Artistes). Pendant leurs séjours d'étude et de travail, ces artistes de renom ont fait don de leurs œuvres à la structure, afin qu'elles puissent être vendues pour aider à couvrir les dépenses.





Je me souviens que nous nous retrouvions tous pour manger et discuter devant la cheminée de la grande cuisine, tandis qu'à l'étage se trouvaient les studios où nous travaillions et peignions.

Il s'agissait d'une sorte de communauté artistique très stimulante, où l'on échangeait des idées, des techniques de peinture et de sculpture, des cultures et des opinions.

Tous ces personnages, bien que très différents, éclectiques et extravagants, étaient unis par leur amour pour la beauté du village et du paysage environnant, avec son magnifique lac. Ils étaient unis par un rêve commun, celui de faire revivre le village et d'en faire un véritable village d'artistes.

J'étais très jeune, au lycée, lorsque mon père a décidé d'acheter et de restaurer une ruine dans ce village encore abandonné.

Ce n'était pas vraiment un palais, il avait des murs médiévaux et était complètement abandonné depuis longtemps, sans toit et peu sûr.

Imagine la tête de maman quand elle a vu l'intérieur de la maison : tout était sale et abandonné, l'intérieur était aussi attrayant qu'une limace visqueuse peut l'être... bref, elle n'était pas vraiment d'accord !





Mais à la fin l'amour pour papa a prévalu.

Ils ont acheté la ruine et ont commencé à la réparer.


K: C'est une belle histoire, mais qu'est-ce que ça a à voir avec moi ?


A.S. Une minute ! Quelle hâte !

Si je dois raconter une histoire, alors laisse-moi la raconter, je sais que tu es un enfant de ces dernières années où la précipitation prévaut sur tout, mais je suis vieux jeu, j'ai mon temps.

À l'époque, lorsque les travaux ont commencé, chaque week-end, nous partions avec la voiture pour suivre la restauration. Une fois que le toit a été reconstruit et que les murs branlants ont été solidifiés, le travail a commencé, et moi et certains de mes amis proches y avons participé.

Bien sûr, nous étions de purs travailleurs manuels, certainement pas des "bricoleurs" expérimentés, mais nous avons beaucoup appris en travaillant aux côtés de vrais artistes.

Dans ce pays, et à cette époque, les caractéristiques des ateliers de la Renaissance ont été reproduites, où les apprentis apprenaient des maîtres.

Le fait d'être en contact étroit avec des charpentiers, des maçons, des forgerons, des peintres et des sculpteurs m'a appris à voir les formes à travers la matière.

J'ai indirectement appris à comprendre qu'un morceau de bois peut devenir une marche, un morceau de fer la structure d'un escalier, un morceau d'argile peut se transformer en sculpture, prendre vie et transmettre des émotions.

C'est pourquoi je suis convaincu que c'est aussi grâce à cette expérience que tu êtes née !


K: Donc tu me dis que moi aussi je suis, d'une certaine manière, une œuvre d'art ?


A.S. Oui, ma chère, mais que cela ne te monte pas à la tête ! Tu es toujours un morceau de plastique avec un aimant... tu es belle et très attirante, mais tu aurais dû voir ce qu'ils pouvaient faire !





K: Maintenant, je suis vraiment curieuse. Parle-moi de l'exposition !


A.S. Tu as raison, allons droit au but.

À cette époque, j'étais passionné par la photographie et, avec mon camarade de classe Luca Guzzonato, j'ai commencé à parcourir le village pour recueillir des images et des histoires auprès des habitants âgés.

Avec les photographies et les écrits de cette époque, nous avons organisé une exposition à la Casa degli Artisti... pensez-y, 43 ans ont passé !

L'année dernière, cependant, j'ai visité une exposition à la mémoire des artistes qui ont participé à la renaissance du village. En parlant à la conservatrice, Roberta Bonazza, je lui ai parlé de cette collection de photos prises par Luca et moi. Roberta a immédiatement fait preuve d'un enthousiasme inattendu, nous demandant de proposer l'exposition et un catalogue rappelant ces années.

Et nous y voilà ! La Casa Degli Artisti est prête à accueillir cette nouvelle exposition, et l'inauguration aura lieu le dimanche 12 septembre, à 11 heures.






D'ailleurs, je t'emmènerai voir le village, qui est maintenant considéré comme l'un des plus beaux d'Italie.

Tu comprends maintenant ?

Tu es aussi un peu dans cette belle histoire.




D'autres articles qui pourraient vous intéresser :

Product added to wishlist

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne.

Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité et notre politique de cookies.